Gaspard de Besse, la mémoire ressuscitée d’un bandit de grand chemin

Les treize femmes de Gaspard de Besse, roman inédit de Paul Bosq et Théodore Henry – Source : Gallica-BnF

En 1935, le film « Gaspard de Besse » avec Berval et Raimu ressuscite la mémoire du bandit de grand chemin, détrousseur des fortunés et protecteur des pauvres, mort sur la roue en 1781.

En 1935, André Hugon (réalisateur du premier film français parlant) porte à l’écran « Gaspar de Besse », le roman de l’académicien Jean Aicard. Tourné en décor naturel en Provence, le film raconte les exploits d’un voleur de grand chemin du XVIIIe siècle. Film d’aventure et bluette romantique ? Pas pour le très catholique et conservateur Les Échos de Paris qui voit dans cette production un exemple de « bas théâtre socialo »…

Pour en savoir plus lire le billet publié  le 20/07/2019 par Michele Pedinielli – modifié le 22/07/2019 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.