« Boccanera » de Michèle Pedinielli

Si l’on en croit le reste de l’Hexagone, à Nice il y a le soleil, la mer, des touristes, des vieux et des fachos. Mais pas que. Il y a aussi Ghjulia – Diou – Boccanera, quinqua sans enfant et avec colocataire, buveuse de café et insomniaque. Détective privée en Doc Martens. Un homme à la gueule d’ange lui demande d’enquêter sur la mort de son compagnon, avant d’être lui-même assassiné. Diou va sillonner la ville pour retrouver le coupable. Une ville en chantier où des drapeaux arc-en-ciel flottent fièrement alors que la solidarité envers les étrangers s’exerce en milieu hostile… Au milieu de ce western sudiste, Diou peut compter sur un voisin bricoleur, un shérif inspecteur du travail, et surtout une bonne dose d’inconscience face au danger. Un premier polar décapant et mené de main de maître.

Michèle Pedinielli : Née à Nice d’un mélange corse et italien, elle est « montée à la capitale » pour devenir journaliste en presse écrite. Après quinze années dans ce métier, elle a décidé de passer à la conception éditoriale web.Consultante en communication digitale, elle forme des journalistes au web, tout en rédigeant encore quelques papiers.

Aujourd’hui de retour dans sa ville natale, elle a décidé de se consacrer à l’écriture.

Les fidèles de Toulouse Polars du Sud l’ont découverte avec Celle que l’on ne voit pas, 3e prix au concours de nouvelles Thierry Jonquet en 2015.

Depuis, elle a publié deux romans aux Éditions de l’AubeBoccanera – Prix Lion Noir – en janvier 2018 et Après les chiens   en mai 2019.

Michèle Pedinielli – Auteure sera parmi les invités du festival du 11 au 13 octobre prochains.

http://2019.toulouse-polars-du-sud.com/o…/michele-pedinielli

 


Vous aimerez aussi...