« On a pris les armes de la douleur» : la résistante Madeleine Riffaud raconte la Libération de Paris, il y a 75 ans.

La résistante Madeleine Riffaud, lors d’une interview avec l’AFP, le 26 juillet 2019 à Paris [Natalie HANDEL / AFP]

«Je lui ai donné deux balles dans la tempe, et voilà» : c’est par un beau dimanche de juillet 1944 que la résistante Madeleine Riffaud, alias Rainer, tua un officier allemand, en plein Paris et au grand jour, alors qu’elle n’avait pas 20 ans.

Dans un entretien accordé à l’Agence France-Presse, l’ancienne résistante devenue ensuite grand reporter raconte son engagement dans la lutte armée et le soulèvement populaire qui libéra la capitale, événement joyeux mais terni par la mort et la déportation de nombreux camarades…

Pour lire l’intégralité de cet article sur le site de :

https://www.cnews.fr/france

Video d’appui sur https://actu.orange.fr/


Vous aimerez aussi...