Pourquoi Pékin utilise des voyous pour exercer son contrôle social

Réduire les coûts de la répression tout en échappant à ses responsabilités, c’est la stratégie du gouvernement chinois lorsqu’il loue les services de voyous pour exercer son contrôle social. (Source : Hong Kong Free Press)

Le 21 juillet dernier, l’intervention soudaine de voyous en t-shirts blancs armés de bâtons contre les manifestants pro-démocratie à Hong Kong a fortement choqué. Mais l’implication de ces membres des triades pour tenter de « mater » la fièvre qui s’est emparée de l’ancienne colonie britannique ne lui est pas spécifique. Il faut élargir notre champ de vision à l’usage des voyous par les autorités chinoises dans l’exercice de leur contrôle social. C’est l’éclairage nouveau qu’offrent les travaux de Lynette H. Ong, politologue à l’université de Toronto. Asialyst traduit ici l’un de ses articles.

Par Lynette H. Ong, politologue à l’université de Toronto.
Traduit de l’anglais par David Bartel, avec l’aimable autorisation de l’auteure
Ce texte a d’abord été publié en anglais dans la revue Made in China,n° 3, 2018, puis sur le site Hong Kong Free Press, le 4 novembre 2018.
 
Pour en savoir plus sur le site de asialyst.com

Vous aimerez aussi...