Pourquoi Pékin utilise des voyous pour exercer son contrôle social

Réduire les coûts de la répression tout en échappant à ses responsabilités, c’est la stratégie du gouvernement chinois lorsqu’il loue les services de voyous pour exercer son contrôle social. (Source : Hong Kong Free Press)

Le 21 juillet dernier, l’intervention soudaine de voyous en t-shirts blancs armés de bâtons contre les manifestants pro-démocratie à Hong Kong a fortement choqué. Mais l’implication de ces membres des triades pour tenter de « mater » la fièvre qui s’est emparée de l’ancienne colonie britannique ne lui est pas spécifique. Il faut élargir notre champ de vision à l’usage des voyous par les autorités chinoises dans l’exercice de leur contrôle social. C’est l’éclairage nouveau qu’offrent les travaux de Lynette H. Ong, politologue à l’université de Toronto. Asialyst traduit ici l’un de ses articles.

Par Lynette H. Ong, politologue à l’université de Toronto.
Traduit de l’anglais par David Bartel, avec l’aimable autorisation de l’auteure
Ce texte a d’abord été publié en anglais dans la revue Made in China,n° 3, 2018, puis sur le site Hong Kong Free Press, le 4 novembre 2018.
 
Pour en savoir plus sur le site de asialyst.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.