Des histoires de crimes parfaits !

On dit que le crime ne paie pas ! Et on a presque toujours raison… sauf pour les affaires de crimes parfaits…

Parmi les trop nombreux cas de crimes non élucidés, l’affaire de Bruay-en-Artois…

C’est le premier grand fait divers de l’ère télévisuelle, une instruction à ciel ouvert, avec un juge qui prend à témoin les journalistes de l’avancée de son enquête. L’affaire se transforme rapidement en affaire politique, avec la mise en cause d’un notable, le notaire des Houillères du Nord, Pierre Leroy, accusé d’être le meurtrier de la jeune ouvrière. La justice est soupçonnée de protéger ce notable. La France est coupée en deux : Ceux qui croient à la culpabilité du notaire, et ceux qui pensent que le juge Henri Pascal, un des fondateurs du syndicat de la magistrature, mène son enquête uniquement à charge.

Après une instruction chaotique et les vrais-faux aveux d’un jeune homme de 17 ans, l’enquête policière s’enlise définitivement. Bilan : 1.000 pièces de procédures, des centaines de procès-verbaux, 3.600 pages de dossier. Pas de coupable ! L’affaire de Bruay est prescrite depuis 2005. On ne saura jamais qui a assassiné Brigitte Dewaevre. La plupart des protagonistes de l’affaire de Bruay-en-Artois ne sont déjà plus de ce monde, sauf, peut-être, l’assassin.

Bernard Hautecloque, historien et écrivain, auteur du livre « Les grandes affaires criminelles non élucidées » paru aux éditions De Borée en juin dernier.

Pour écouter le document sonore sur le site de l’émission RTL:

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/des-histoires-de-crimes-parfaits-7798235594


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.