222– Portrait du jour : Florent Marotta l’auteur du  thriller “Les ombres d’OaKland” 

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 222ème Portrait du jour – Criminocorpus reçoit Florent Marotta l’auteur du  thriller “Les ombres d’OaKland” 

Florent Marotta, avant d’écrire des romans, a passé seize ans sous les drapeaux. De parachutiste à gendarme, sa carrière l’a amené à beaucoup voyager. Ancien officier de police judiciaire, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers l’écriture de polars et de thrillers.

Il s’est découvert une passion pour les techniques d’écriture et de scénario et il met à profit toutes ses connaissances dans l’élaboration de ses romans.

Les ombres d’Oakland est son dixième roman qui s’ajoute à une liste comprenant également de la fantasy.

Bibliographie :

  • Le meurtre d’O’Doul Bridge, en 2017
  • Le prix de la vérité, en 2017
  • Yzé et le projet Ultima, en 2017
  • Yzé et le palimpseste, en 2016
  • Le Visage de Santan, en 2015
  • L’échiquier d’Howard Gray, en 2014
  • Pandore, en 2014
  • Injection de réalité 2.0, en 2013
  • Projet T, en 2012

Bienvenue Florent sur  le blog des “aficionados du crime”. Ph P

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

“Bonjour à tous ceux qui me découvrent grâce au  carnet criminocorpus.

Je suis un auteur de thrillers et de fantasy. D’abord édité par les éditions Rouge Sang, puis Taurnada, me voilà dans l’équipe Eaux Troubles.

La prochaine parution “Les ombres d’OaKland” (20 septembre 2019) promet du noir avec Michaël Ballanger dans le rôle d’un coach de vie sous pression.

J’écris de manière régulière depuis une dizaine d’années. Je pense que ma passion de l’écriture me vient de mes lectures évidemment, mais aussi des jeux de rôles. Véritable foisonnement d’idées où l’écriture devient un passage obligé. Je ne saurais citer les grands anciens romanciers qui m’ont donné envie de les lire toujours plus et sûrement de passer derrière le clavier, sans en oublier. Ils furent et sont encore nombreux.

Auparavant, je couchais mes écrits sur le papier de manière sporadique. Mon premier contrat pour « L’échiquier d’Howard Gray  » m’a mis le pied à l’étrier et, depuis lors, j’écris presque chaque jour.

Ma rencontre avec Christopher Vogler lors de sa masterclass, à l’initiative d’Alexandre Astier, m’a fait voir l’écriture sous un jour nouveau. Depuis, je m’applique à faire des scénarii léchés où l’évolution des personnages est centrale. J’adore jouer avec les archétypes, la compréhension de l’histoire pour les protagonistes, les symboles, etc.

A mon sens, le roman est une alchimie dans laquelle tous les éléments doivent agir en symbiose.

Que pourrais-je dire d’autre ? J’ai un besoin vital de raconter des histoires et plus encore qu’elles soient  lues par le plus grand nombre. A quoi servirait donc une histoire qui ne rencontrerait aucun lecteur ? Cela a été ma plus grande peur d’auteur. Oser offrir ses écrits au regard des autres. Mais une fois cette étape franchie, cela devient une drogue dont il est dur de se passer.

Fort de plusieurs années d’expérience dans l’armée et la police judiciaire, c’est tout naturellement que mes premiers romans mettent en scène des héros qui portent en eux de mon vécu. Mais très vite, j’ai voulu explorer de nouveaux horizons. C’est ainsi que des romans sur la théorie du complot virent le jour en 2012 « Projet T  », en 2013 « Injection de réalité de », et un recueil de nouvelles, « Pandore », en 2014.  « L’échiquier d’Howard Gray  »  en 2014 ou encore « Le visage de Satan » en 2015.

Vinrent enfin les deux premiers romans de la saga d’Yzé, fantasy urbaine, en 2016 et 2017. Un thriller psychologique suivra en 2017, « Le prix de la vérité ».”


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.