226 – Portrait du jour : Arthur Brac de la Perrière, l’auteur de “La pierre intérieure”

Guillaume de Uffredi, fondateur de la maison d’édition Les Passionnés de bouquins

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 226ème portrait du jour, c’est notre ami l’éditeur Guillaume de Uffredi qui a procédé à l’interview d’ Arthur Brac de la Perrière à l’occasion de la sortie de son roman “La pierre intérieure” publié aux éditions Les passionnés de bouquins

Diplômé d’HEC, Arthur Brac de la Perrière entame sa carrière au sein d’une multinationale, étant en charge du développement stratégique. Ne trouvant pas l’épanouissement dans ce type de métier, il crée en 2011, à Craponne, une entreprise dans l’artisanat du bâtiment avec une vision engagée : sociale et écologique. L’entreprise compte aujourd’hui plus de 40 salariés. Ce passionné de philosophie et de poésie publie ici son nouveau roman , La pierre intérieure, où il délivre un message fort qui ne laisse pas insensible, et pose la question : comment vivre dans le monde moderne ?

– Pouvez-vous décrire les étapes de votre parcours d’auteur : ce qui a déclenché cette vocation, votre formation, votre première publication  ?

La première fois que j’ai écrit un livre, c’était un carnet de voyage en poèmes, en Asie, Afrique et Amérique Latine. Chaque jour, je prenais le temps de trouver les mots pour graver une émotion de la journée. J’ai mis ce recueil en pages, j’ai rencontré un éditeur et mon premier livre, « les rimes du monde », est sorti en 2002. Depuis l’écriture m’accompagne dans la vie comme un lieu de ressources, de créativité, d’expression.

Pouvez-vous nous parler de votre dernier ouvrage : la Pierre Intérieure ?

J’observe ce monde moderne, qui nous apprend à nous adapter, à aller vite, à changer sans cesse, et dans lequel tout devient lisse, déraciné, organisé et périssable. Mon personnage, Célyne, navigue entre les consultants en stratégie et le packaging de pots de yaourt sans savoir d’où elle vient ni vers quoi elle court. Elle rencontre un artisan tailleur de pierre, Gilbert : en imaginant cette rencontre, je me suis demandé comment survivre, comme un acte de résistance. La pensée de Simone Weil m’accompagne depuis que ma professeure de philosophie de terminale m’en a parlé, j’ai ajouté la sagesse d’un Srilankais, les mots croisés d’une grand-mère, ils sont tous comme des anges posés au-dessus de nos vies pour caresser l’enfant qui est en nous et rêver à quelques promesses d’avenir.

Quel parallèle pouvez-vous faire entre votre parcours professionnel et le récit de votre livre ?

Après avoir travaillé dans des multinationales à Paris, j’ai décidé de devenir artisan dans le bâtiment à Lyon. Pour me former, je suis devenu ouvrier sur des chantiers, puis j’ai repris une petite entreprise artisanale. Quelques années plus tard, je suis devenu patron d’une PME. Je n’ai jamais oublié l’artisan que j’ai été, ni ceux avec qui je travaille encore au quotidien.

– En quoi votre livre “la pierre intérieure” est le révélateur d’un certain malaise (ou mal-être) que l’on trouve chez beaucoup de travailleurs, en manque de sens dans leur vie professionnelle ?

Ce livre pose la question du travail dans le monde actuel. L’artisan trouve difficilement une place dans le monde économique, ce qu’il y a de beau dans son métier peut se retrouver enfoui sous les demandes de choses rapides, pas chères et périssables. De son côté, la multinationale s’étend comme un être boulimique incontrôlable qui digère à petit feu ceux qui travaillent pour elle… alors finalement le meilleur des monde n’est pas ailleurs, il est ici : comment résister à ce qui nous détruit ? comment exister dans le monde moderne ?

– Un mot sur votre éditeur : les éditions les passionnés de bouquins ?

C’est d’abord une rencontre avec Guillaume de Uffredi, et le plaisir de partager des passions communes, notamment les livres. C’est aussi la découverte d’une belle aventure, un éditeur dynamique, passionné, qui faire connaître les histoires et les talents dans notre région. Être éditeur de livres aujourd’hui, c’est un engagement courageux, et promouvoir les richesses locales, c’est une vision d’avenir porteuse.

Alors quand on écrit un livre sur l’acte de résistance et l’enracinement (au sens de Simone Weil) on ne peut qu’être heureux de signer chez les Passionnés de Bouquins !

D’autres projets littéraire futurs ?

Bien sûr, les projets ne manquent pas ! Je rêve de marier la philo et l’entrepreneuriat dans un ouvrage simple te humoristique, j’aimerais aussi écrire un roman d’amour à travers l’Histoire, avec un grand « H ». Attendons quand même les échos de la Pierre Intérieure…

_____________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS