231 – Portrait du jour : la romancière « insomniaque » Christine Gayon-Thépot auteure du roman « Les Larmes du violon »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 231ème Portrait du jour – Criminocorpus le carnet reçoit la romancière Christine Gayon-Thépot  qui publie en auto-edition Les Larmes du violon.

« Après un parcours scolaire atypique, j’ai fait des « petits boulots » qui m’ont permis juste de gagner ma vie. Je me suis inscrite dans ma première école de théâtre à 18 ans. J’ai piétiné les planches quelques années et parallèlement à cela, j’ai progressé professionnellement dans une chaîne de télé où j’ai commencé en traitant des appels téléphoniques. J’ai quitté ensuite le théâtre pour prendre les pinceaux, j’ai réalisé quelques tableaux, juste pour mon plaisir. Professionnellement, j’ai terminé ma carrière comme chef de promotion marketing. Je me consacre maintenant entièrement à mes écrits. J’apprends le piano. J’ai commencé l’écriture d’une pièce de théâtre. Insomniaque, j’ai toujours inventé des histoires pendant mes longues nuits, jusqu’au jour où j’ai voulu les partager… »Christine Gayon-Thépot

C’est notre ami  Yves Carchon, « le romancier séducteur du Lauragais » qui a procédé à l’interview de Christine Gayon Thépot. 

Bienvenue Christine sur  le blog des “aficionados du crime” . Ph P

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________

Yves Carchon, auteur de polars publiés aux éditions CAIRN

Bonjour Christine Gayon Thépot…

Comme vous le savez-vous, Philippe Poisson est à l’origine de cette courte interview, l’idée étant de permettre à un auteur de Criminocorpus d’interviewer un autre auteur … Êtes-vous prête à affronter le flux de mes questions ?

Allons-y !

Bien. Depuis quand écrivez-vous ?

2012

Etiez-vous une grande lectrice ? Et si oui, quels étaient vos lectures favorites ?

Je ne lis pas depuis ma plus tendre enfance. En revanche, je rattrape le temps perdu, je lis beaucoup ! Je lis de tout, je suis curieuse. Mais j’ai une préférence pour les Grands Classiques, les histoires qui se déroulent à l’étranger (pour le goût du voyage) et les romans historiques.

On dit que l’enfance est importante, elle peut être capitale pour un écrivain… Pouvez-vous nous dire un mot sur votre enfance ?

Jocker 😉

J’ai lu que votre parcours a été atypique… Quel a-t-il été ?

Jocker 😉

Pensez-vous que vous êtes vous-même atypique…En quoi ?

Je ne sais pas si je suis atypique. Nous existons dans le regard des autres, alors ce qui compte finalement, c’est leur vision. Pour moi, il importe peu que je sois atypique ou pas.

J’ai lu dans votre bio que vous étiez insomniaque et ça m’a intrigué… Beaucoup d’écrivains dans l’Histoire littéraire l’ont été… Pensez-vous qu’il y ait un lien entre littérature et insomnie ?

C’est possible. Les nuits sans sommeil, le cerveau carbure  Ou bien c’est parce qu’il carbure que nous n’arrivons pas à dormir… Je crois que les nuits d’insomnies nous entraînent dans un monde à part.

Pouvez-vous nous parler de vos livres et dessiner le lien qui pourrait exister entre aux ?

Tout d’abord, ils ne sont pas autobiographiques. Ensuite, j’ai tendance à écrire des choses qui me touchent ou me font peur. Des choses terribles parfois. Les raconter dans une fiction permet de les exorciser et de les « maîtriser », en quelque sorte.

Lequel de vos livres emporteriez-vous sur une île déserte, et pourquoi ?

Tous, pour des raisons différentes.  Allez, avec une petite préférence pour ceux que les lecteurs ont beaucoup aimés : Je n’aurais pas dû, Les larmes du violon, Siberia, Manipulations.

Sans vouloir noyer le Poisson, qu’écrivez-vous aujourd’hui ? Pouvez-vous nous en parler ?

Je crois que je ne suis pas capable d’en parler sans dévoiler l’essentiel, alors ce n’est peut-être pas une bonne idée. La seule chose que je peux te dire, c’est que je suis touchée par les gens torturés.

Quelle question auriez-vous aimé qu’on vous pose et quelle réponse auriez-vous fait à cette question ?

Aucune car spontanément, je n’aime pas spécialement parler de moi. Pour autant, répondre aux questions ne me gêne pas ! …………. Ah si tiens ! As-tu des projets concernant une adaptation d’un de tes romans ?

Oui 

Merci, Christine. Je vous laisse le soin de nous donner le lien de votre blog :

http://www.christinethepotgayon.com/

Merci pour cette interview !

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « portrait du jour »

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS


Vous aimerez aussi...